Chapelle du Calvaire à Chambéry : les travaux sont en cours !

Chapelle du Calvaire à Chambéry : les travaux sont en cours !

La charpente bicentenaire qui n'était pas prévue dans les travaux va également être refaite

Construite au XIIIème siècle pour être détruite pendant la révolution, puis reconstruite au XIXème siècle, la Chapelle du Calvaire (Chambéry) est en travaux et se voit offrir un nouveau toit de cuivre vert. 

Dans le projet de travaux initial, il n'était pas prévu de changer la charpente de la chapelle, ce n'est qu'après que les ouvriers aient remarqué l'état de la charpente abîmée par le temps que celle-ci a été rajoutée à la liste des rénovations comme l'explique le PDG de Renault Charpente en charge des travaux, Francis Repellin

C’est lorsque l'on a enlevé les quelques planches qui nous paraissaient abîmées qu’on l'on s'est aperçus que l’eau s’était infiltrée et que toute la charpente cintrée était en très mauvais état, ainsi que les sablières qui posent sur la pierre. À un an près, elle avait 200 ans, m’a confirmé le père Dupraz. Elle a bien rempli son rôle. En même temps, déontologiquement, on ne pouvait pas se permettre de poser une couverture neuve sur une charpente abîmée à ce point-là. 

 

Le diocèse de Savoie a donné son acoord pour reconstruire toute la coupole. En dix jours à peine avec la volonté et le savoir-faire de 4 professionnels, la charpente a été réalisée quasiment à l'identique : 

La forme en rond, c’est la même. On n’avait pas de plan, on a pris les mesures sur site. Le changement, c’est juste qu’on a utilisé une autre technique. Eux, c’était plusieurs essences, dont du châtaignier, assemblées avec des morceaux de ferraille. Là, on a choisi la technique des coffrages de pont des années 1800, à savoir trois épaisseurs de planches clouées entre elles qu’on a cintrées, avec une sablière basse maintenue en chêne. Et dessus, arrivera une verrière avec des carreaux vitrés pour retrouver le puits de lumière d’avant dans la chapelle et un vide d’air pour qu’elle puisse ventiler.

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *