Cristina d'Espagne dans la tourmente

Cristina d'Espagne dans la tourmente

.

Depuis juin 2018, l'infante Cristina d’Espagne et ses quatre enfants doivent apprendre à vivre sans Inaki Urdangarin son époux, qui, reconnu coupable de détournement de fonds, entre autres  au terme du procès Noos, a commencé à purger sa peine de cinq ans et dix mois de prison au centre pénitentiaire de Brieva, à 100km au nord de Madrid. À 53 ans, la soeur du roi Felipe VI d’Espagne  en serait donc au point d'envisager la suite de son existence sans l'ancien champion de handball, son époux depuis le 4 octobre 1997 ?

C'est ce qu'a fait entendre une publication espagnole, s'avançant à dire que la cadette des deux filles du roi Juan Carlos Ier et de la reine Sofia préparait son divorce. "C'est faux, pas d'autre commentaire", a démenti aussi laconiquement que catégoriquement Miguel Roca, l'avocat de l'infante Cristina, auprès de Vanity Fair, tandis que l'équipe juridique de l'intéressée réfléchit à diffuser un communiqué, en raison de l'ampleur qu'a prise la rumeur. Elle a en effet été reprise par un certain nombre de médias, certains indiquant que l'infante aurait consulté un avocat spécialisé en divorce. À cela s'ajoutent les commentaires de Pilar Eyre, journaliste de renom et auteure de plusieurs biographies non autorisées sur la famille royale espagnole, qui signale que les visites de Cristina à Iñaki en prison se font moins fréquentes, même s'ils continuent à échanger par téléphone autant que possible.

Outre son équipe juridique, Cristina peut compter également sur le soutien de sa tante Pilar de Bourbon, qui, invitée dans l'émission Espejo Público pour assurer la promotion d’une opération caritative, était vent debout contre cette rumeur : "Je pense que c'est un mensonge, c'est inventé de toutes pièces", a déclaré l’ octogénaire, préférant dire combien elle a trouvé sa nièce "belle et bien" et ses enfants "heureux" lors du récent rassemblement familial pour le 80e anniversaire de la Reine Sofia. Après avoir vécu en exil de la famille royale, Cristina s'est en effet beaucoup rapprochée de son clan depuis que son mari est derrière les barreaux de sa cellule. Cellule qu'il ne pourra pas quitter avant Noël 2019, date de la première permission de sortie à laquelle il pourra prétendre.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *