Patrick Sébastien : toujours traumatisé de la mort de son fils

Patrick Sébastien : toujours traumatisé de la mort de son fils

.

A 65 ans, Patrick Sébastien a déjà une idée bien précise de la manière dont il souhaite que son héritage soit géré. Une hantise de l'imprévu, qui est probablement liée à la disparition tragique de son fils Sebastian, en 1990.

Les guerres d’héritage sont ce que craint le plus Patrick Sébastien ! Alors que la famille Halliday se déchire depuis la révélation du testament de Johnny, l’ancien animateur vedette de France 2, lui, ne compte pas faire subir le même sort à sa famille. Père de quatre enfants dont une petite Lilly adoptée à Tahiti en 2007 dont il vient d’ailleurs de dévoiler le visage pour la première fois, Patrick Sébastien a déjà tout prévu. En plus de savoir précisément ce qu’il compte mettre sur son testament, celui qui a fait passer des bonnes soirées aux Français avec son Plus Grand Cabaret du monde vient de le dévoiler publiquement ! Dans une interview Patrick Sébastien  a affirmé qu’il lèguerait tout à ses enfants, et à parts égales s’il vous plaît! Enfin, à l’exception près de sa maison à Martel…

Cette demeure, que Patrick Sébastien a achetée il y a quarante ans, il a prévu de la céder à Marie, sa petite-fille. « Parce qu’elle a grandi là, parce qu'elle s'est construite à Martel, elle aime encore cet endroit plus que tout » a détaillé un proche de la famille. Et s'il tient tant à mettre la jeune femme de 27 ans à l’abri, c’est parce que cette dernière n’a jamais connu son père, Sebastian Boutot. Décédé en 1990 dans un tragique accident scooter, en effet le fils de Patrick Sébastien est mort seulement quelques mois avant la naissance de son unique fille. Une jeune femme que ce pilier  de la télévision considère désormais comme sa propre fille. « Je ne l'ai pas beaucoup vue lors de ses jeunes années, mais depuis sept ans, on ne se quitte plus, elle travaille à mes côtés sur mes spectacles. Elle est formidable, travailleuse », confie-t-il avec tendresse.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *