La grève se poursuit sur la partie française du Léman Express

La grève se poursuit sur la partie française du Léman Express

Le mouvement a démarré la semaine dernière à l’initiative des cheminots, qui réclament une prime mensuelle de cherté de 300 euros brut.


D’importantes perturbations se font donc ressentir côté français, où 50 à 70% des trains sont supprimés. Les lignes transfrontalières allant jusqu’à dans le Chablais, Annecy ou en vallée de l’Arve sont également touchées. Le territoire genevois n’est lui pas impacté, avec des trains circulant normalement jusqu’à Annemasse. Une rencontre entre la direction TER de Haute-Savoie et les syndicats est prévue vendredi, en vue de possibles négociations.